Brian K. Vaughan et Niko Henrichon – Les Seigneurs de Bagdad


Une allégorie intelligente sur la libération du peuple irakien !

Brian K. Vaughan et Niko Henrichon - Les Seigneurs de BagdadDéjà paru sous le nom de « Pride of Baghdad » chez Panini, cette réédition d’Urban Comics, rebaptisé « Les Seigneurs de Bagdad » pour l’occasion, narre l’histoire de quatre félins s’échappent du zoo de Bagdad au printemps 2003.

Ce récit imaginé par Brian K. Vaughan part d’un fait réel, totalement anecdotique qui s’est déroulé durant l’invasion de l’armée américaine dans la capitale irakienne. Le scénariste de Y : Le dernier homme va se servir de cette tribu de lion qui retrouve la liberté suite à un bombardement américain, pour servir une réflexion intelligente sur la liberté. Cette formidable allégorie qui invite à découvrir la guerre à travers le regard d’animaux féroces se situe entre le récit d’aventure et l’essai philosophique.

Si les lions essayent surtout de survivre dans une ville ravagée par la guerre, ils s’interrogent également sur cette liberté qui s’offre à eux et sur le rôle joué par leurs ex-gardiens. Le parallèle avec le régime de Saddam Hussein est vite fait et donne une dimension supplémentaire à cet œuvre. Que signifie la liberté pour ceux qui en ont été privé depuis si longtemps ? Si certains ont connu un monde meilleur avant cette dictature, mais ont finalement perdu leur âme et la force de se rebeller, d’autres n’ont jamais connu autre chose que cette vie derrière les barreaux. Si certains vont découvrir le vrai visage de leurs geôliers, tous vont se rendre compte que la liberté a un coût.

Si le scénario est évidemment identique à la précédente version de Panini, visuellement l’édition d’Urban Comics est beaucoup mieux car elle respecte le format TPB original de l’œuvre et ne massacre pas les planches au niveau de la découpe. Et c’est important car le travail du jeune dessinateur québécois Niko Henrichon mérite le respect. Situant son récit au sein d’un décor apocalyptique, il propose néanmoins des planches très aérées qui ont une grande puissance évocatrice, le tout rehaussé par une colorisation informatique qui restitue parfaitement la chaleur et l’aspect poussiéreux de cette ville orientale.

Un excellent one-shot que vous pouvez d’ailleurs également retrouver dans mon Top de l’année !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :