Robert Kirkman et Cliff Rathburn – Brit, Déserteur


Pas totalement invulnérable ?

Robert Kirkman et Cliff Rathburn – Brit, DéserteurSi le premier volet permettait de présenter un super-héros au caractère bien trempé, il abandonnait surtout le lecteur en compagnie d’un personnage déprimé, bien décidé à ranger les gants et prêt à tout pour qu’on lui foute la paix. La surprise est donc grande de retrouve Brit sur le terrain en compagnie de son pote androïde Donald dès le début de ce second volet. Alors que l’on pensait le voir couler des jours tranquilles, on le retrouve affrontant des dinosaures et poursuivant des missiles contenant un terrible virus, au sein d’un album débordant à nouveau d’action.

Pourtant, quelque chose a changé : Brit n’est plus le même. Il semble non seulement plus vulnérable qu’avant, mais c’est surtout son attitude au niveau familial qui semble étrange. L’auteur ne laisse cependant que très peu de temps pour s’interroger sur le sort de notre héros, tellement son scénario déborde à nouveau de rebondissements et d’action. Au milieu de requins volants et de sous-sols envahis par le froid, le lecteur n’a en effet pas trop le temps de s’ennuyer. La cohérence n’est certes pas le souci principal des auteurs et cette montagne de muscles aux cheveux grisonnants est plutôt du genre bourrin et rentre-dedans et ne fait donc pas vraiment preuve de subtilité lors de ses interventions, mais l’ensemble est très distrayant et cette façon de mettre à mal le mythe du super-héros qui évite les dommages collatéraux, finalement assez amusante. Une bonne dose d’humour contribue également à faire passer ces scènes d’action, souvent violentes mais généralement dépourvues de finesse.

Si Robert Kirkman et son co-scénariste Bruce Brown continuent de s’amuser, ils incorporent également la sœur de Brit au scénario et le moins que l’on puisse dire, c’est que son corps semble également à toute épreuve. Le lecteur croisera d’ailleurs également Invincible et Wolf-Man dans cette saga qui nous plonge dans le même univers que le très bon Invincible, mais au lieu de suivre les premiers pas d’un jeune super-héros adolescent, c’est un vieux briscard ayant roulé sa bosse qui est la vedette de cette saga créée par le duo à l’origine de l’incontournable « Walking Dead ».

Visuellement, malgré le départ de Tony Moore, Cliff Rathburn parvient à conserver un style qui s’inscrit totalement dans la même lignée. Le coloriste, responsable des teintes de gris au sein de la série de « Walking Dead », propose donc un dessin qui accentue l’ambiance délirante qui accompagne cette série.

Robert Walking dead Kirkman ayant le vent en poupe, on ne s’étonne pas vraiment de voir apparaître ses anciens titres sur le marché franco-belge. Personnellement, je vous conseille de commencer par la série Invincible, avant d’attaquer les autres séries issues du même univers.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :