Florent Chavouet – Petites coupures à Shioguni


Du polar made in Chavouet !

Florent Chavouet - Petites coupures à ShioguniAprès deux carnets de voyage (Tokyo Sanpo et Manabé Shima), Florent Chavouet se lance dans la fiction avec un polar publiée chez Philippe Picquier.

Tout débute par un cuistot qui se fait malmener par des yakuzas qui ne sont visiblement pas venus pour goûter les plats de son restaurant. C’est là le point de départ d’une enquête policière qui fait office de fil rouge au sein d’une course poursuite dans les rues de Shioguni qui part dans tous les sens. Au fil des pages, le lecteur va progressivement découvrir ce qu’il s’est vraiment passé cette nuit-là.

L’histoire, une fois remise dans l’ordre, est certes burlesque, mais tout sauf compliquée. La narration non-linéaire et les témoignages contradictoires et pas toujours fiables obligent néanmoins le lecteur à assembler lui-même les pièces de ce puzzle. Cette narration, qui alterne dépositions, rapports de police, coupures de presse et autres documents d’enquête à des planches revenants sur les évènements de cette nuit étrange dans le désordre, peu surprendre au début, mais s’avère finalement parfaitement maîtrisée.

L’un des points forts de ce one-shot sont les personnages, tous plus farfelus les uns que les autres. De ce cuisinier plutôt tenace à des policiers pas très perspicaces, en passant par des truands pas forcément doués et une gamine insaisissable, ma préférence va à ce petit garçon abandonné par ses parents, dont le témoignage m’a bien fait rire. Les dialogues entre les différents protagonistes valent également le détour.

Mais, la véritable force de cet ouvrage qui se démarque déjà des autres bandes dessinées au niveau du format, est indéniablement le graphisme de Florent Chavouet. Outre des personnages particulièrement expressifs et des décors urbains fourmillant de détails, l’auteur propose également des cadrages vertigineux. Le lecteur est littéralement happé par l’ambiance de ces rues partiellement éclairées par des lampadaires et des enseignes en tout genre.

Un polar efficace, servi avec beaucoup de talent !

Ils en parlent également: Jérôme

Publicités

5 Réponses to “Florent Chavouet – Petites coupures à Shioguni”

  1. […] D’autres avis : Bidib, Choco, Mo’, Yvan […]

  2. […] lire aussi les avis de Jérôme, Mo’,  Choco, Yvan et […]

  3. […] qui « peut surprendre au début, mais s’avère finalement parfaitement maîtrisée. » (Yvan) Un découpage qui a « quelque chose de très cinématographique, tout comme l’ambiance de […]

  4. […] avis tout aussi contrastés : Yvan, Moka D’autres encore, plus enjoués : Mo’, Jérôme, Marion, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :