Zidrou et Mai Egurza – Les Promeneurs sous la Lune


Une fable nocturne douce et légère…

Zidrou et Mai Egurza - Les Promeneurs sous la LuneLe promeneur qui se balade de nuit sous la lune se nomme Napoléon Cavallo. Le jeune homme est non seulement somnambule, mais a également la fâcheuse tendance à se réveiller dans le lit de Linh Yu Berlier, sans avoir le moindre souvenir de comment il a pu se retrouver sous les draps de cette femme qu’il ne connaît même pas.

À l’instar du récit de Cyril Bonin, où l’Amorostasia figeait instantanément tous les amoureux, Zidrou imagine ici un postulat de départ insolite, où le somnambulisme serait contagieux. L’auteur ne s’attarde cependant pas trop sur l’aspect médical de cette maladie, mais se sert de cette étrange forme de somnambulisme pour livrer un récit d’une grande légèreté. Les personnages principaux et leur entourage sont particulièrement attachants et donnent lieux à des relations humaines pleines de chaleur et de tendresse. Ce one-shot est également truffé d’humour et pourvu de dialogues savoureux… de quoi faire du bien dans ce monde de brutes…

L’album est découpé en plusieurs chapitres, suivant les différentes phases du sommeil, et force est de constater que la lecture détend, sans pour autant plonger le lecteur dans un sommeil profond. Le trait arrondi et la colorisation toute en douceur de Mai Egurza renforcent cette impression de bien-être que l’on ressent quand la réalité s’efface au profit du rêve. Le style aux courbes généreuses de la jeune illustratrice espagnole fait d’ailleurs un peu penser au dessin d’Arthur de Pins (Lisez la marche du crabe !).

Sans être le meilleur album de Zidrou, ce one-shot invite à passer un excellent moment de détente en compagnie de personnages somnambules forts attachants.

Ils en parlent également : Mo’, Noukette, Jérôme

 

Publicités

2 Réponses to “Zidrou et Mai Egurza – Les Promeneurs sous la Lune”

  1. Une jolie parenthèse cet album, une petite bulle de douceur… Et ça, ça ne se refuse pas ! 😉

  2. Je suis en train de la lire. Rien de bien transcendant pour l’instant mais cela demeure agréable. (Pour le moment.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :