Jason Aaron et Jason Latour – Southern Bastards, Ici repose un homme


Rien ne vaut un bon coup de batte de baseball dans la tronche !

Jason Aaron et Jason Latour - Southern Bastards, Ici repose un hommeAprès l’incontournable « Scalped », Jason Aaron nous propose une petite balade dans le Sud des États-Unis, dont il est originaire, tout comme le dessinateur Jason Latour. Les deux Jason invitent à suivre les pas d’Earl Tubb, de retour à Craw County, quarante ans après avoir fui ce trou perdu de l’Alabama. Le vieux n’a qu’une chose en tête : vider la maison du vieil oncle Buhl et repartir au plus vite de cet endroit qui fait ressurgir tant de mauvais souvenirs. Il suffira d’une altercation avec deux autochtones à la solde du « Boss » pour que son plan tombe à l’eau…

En seulement quatre épisodes, Jason Aaron et Jason Latour brossent le portrait sans concession (et certes peu nuancé) de cette Amérique profonde bien burnée, mais dépourvue de neurones. Au pays des rednecks, les côtes de porcs baignent dans la corruption et le quotidien dans la violence. Dans ce bled où le football américain est roi, l’on n’apprécie pas trop les étrangers, surtout quand ils se mêlent de ce qui ne les regarde pas.

La caractérisation du personnage principal est excellente. Il y a d’une part cette croisade qu’il tente de mener et qui réveille des souvenirs douloureux et qui fait ressurgir les images enfuies de cette figure paternelle qui a marqué son enfance. Il y a d’autre part ces appels téléphoniques incessants, qui permettent d’en apprendre plus sur les pensées du héros. Au fil des flash-backs, le récit monte lentement en puissance pour déboucher sur un cliff-hanger surprenant, qui s’annonce très prometteur pour la suite de la série.

Visuellement, le trait anguleux et énergique de Jason Latour (Django Unchained) contribue à plonger l’ensemble dans une ambiance pesante et poisseuse à souhait. L’expressivité des personnages et la bichromie aux tons rouges renforcent encore l’atmosphère violente de ce bled dirigé par une belle brochette d’écervelés.

Immanquable, surtout au prix de lancement de 10 euros !

Retrouvez d’ailleurs cet album dans mon Top comics de l’année !

Ils en parlent également : Dionysos

Advertisements

Une Réponse to “Jason Aaron et Jason Latour – Southern Bastards, Ici repose un homme”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :