Frank Miller – Daredevil par Frank Miller


daredevil millerLe premier long run de Frank Miller sur la série Daredevil (les épisodes #168 à #191) a déjà été publié dans les trois intégrales 1981 à 1983 (Daredevil – L’intégrale). Cette dernière intégrale reprenait également les épisodes #219 et #226 signés Miller sur la série principale. Ce Marvel Omnibus reprend ces deux épisodes, mais regroupe surtout les autres contributions de l’auteur mythique à la légende du Diable de Hell’s Kitchen, dont le chef-d’œuvre «Born Again».

En guise de hors-d’œuvre, on a d’abord droit à deux épisodes de Spectacular Spider-Man (#27 et #28) et à l’épisode #219 de DD, intitulé «Badlands». Dans la première histoire, on a droit à deux super-héros aveugles pour le prix d’un, car Spidey y est également momentanément non-voyant. L’attrait principal de cette aventure qui date de 1979 est qu’elle est dessinée par Frank Miller himself. Le récit suivant est assez dispensable et déjà repris dans l’intégrale 1983.

Vient ensuite le premier épisode signé Frank Miller et David Mazzucchelli sur la saga DD. Cet épisode #226 (« Warriors ») est également déjà repris dans l’intégrale 1983 et initie l’incontournable saga « Born Again » de ce duo d’exception qui publiera plus tard la saga Batman – Année 1. Si vous avez apprécié la manière dont Brian Michael Bendis a torturé Matt Murdock en dévoilant son identité secrète (Daredevil (100% Marvel) ou Daredevil – L’homme sans peur (Marvel Deluxe)), vous allez adorer cette version du maître, datant de 1980. Cette saga culte de sept épisodes (#227-233) est une longue descente aux enfers de notre héros de Hell’s Kitchen, orchestrée de main de maître par un Frank Miller en grande forme. Ayant découvert l’identité secrète de Daredevil, Le Caïd va briser la vie et la carrière de son ennemi. Radié du barreau, ayant des problèmes d’impôts (normal quand on se frotte au gros Fisk), laissé sur la touche par sa petite amie au profit de son meilleur ami (ça, quand on porte un costume avec des cornes …), abandonné sans le sou et sans amis, au bord de la folie, rien est épargné au pauvre Matt. Quitte à torturé son héros au sein d’un récit bien sombre dont il a le secret, Frank Miller va également traîner la pauvre Karen Page dans la boue. On découvre ainsi une Karen Page junkie et prête à tout pour une dose, même à révéler l’identité secrète de DD. Et que dire de cette scène téléphonique d’un Ben Ulrich, menacé par Wilson Fisk …du grand Frank Miller et du grand David Mazzucchelli ! Bref, cette saga « Born again » justifie à elle seule, l’achat de cet album.

On retrouve ensuite la saga « Love and War » (Daredevil – Guerre et amour), un Graphic Novel mis en images par Bill Sienkiewicz (Elektra, également avec Frank Miller). Ce récit qui montre toute l’affection que porte le Caïd à sa femme, Vanessa, séduira surtout ceux qui aiment le graphisme expérimental et abstrait de l’artiste.

Et pour finir, on retrouve la saga « The Man Without Fear », récemment rééditée dans le tome 7 de la série Marvel – Les Incontournables. Les cinq épisodes de cette minisérie hors continuité “Daredevil – L’Homme sans peur” (Daredevil, The Man Without Fear #1-5, 10/1993 – 02/1994) du duo Frank Miller / John Romita Jr ont d’ailleurs également été publiées dans « Daredevil L’homme sans peur » (Bethy/1997) et dans les Top BD #35 et #36 (Semic/1994). Frank Miller y revisite (une nouvelle fois) les origines du gardien de Hell’s Kitchen : l’accident qui causa sa cécité, son apprentissage des arts martiaux, sa relation avec Elektra et l’apparition du Caïd. Tout comme l’excellent Daredevil – Father ou le récent « Battlin’ Jack Murdock » au sein de la collection Daredevil (100% Marvel), cette histoire s’avère une excellente introduction au personnage pour les néophytes. Je leur conseillerais même de débuter la lecture de cet Omnibus par ce récit.

Voilà, maintenant on peut éventuellement encore discuter du prix de cet Omnibus, de son nombre de pages ou des bonus (couvertures, crayonnés de Born Again, etc), mais en ce qui me concerne, je remercie Panini d’avoir publié ce Marvel Omnibus.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :