Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat – Block 109


Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat - Block 109Block 109 propose une uchronie aussi surprenante qu’intelligente.

Au début, cette revisite de l’Histoire qui débute par l’assassinat d’Hitler en mars 1941, est plutôt déstabilisante. De l’établissement d’un nouvel Ordre Teutonique au sein du IIIe Reich à la destruction nucléaire de l’Occident, en passant par l’apparition de créatures sanguinaires dans les tunnels du métro, le lecteur a un peu de mal à trouver ses repères.

Heureusement, au fil des pages et des querelles intestines qui se disputent le pouvoir au sein du Reich, Vincent Brugeas développe brillamment son intrigue, dévoile l’origine des super-soldats et lève le voile sur le plan machiavélique du mystérieux Zytek. Construit sous forme de compte à rebours de 7 jours, cette belle brique devient de plus en plus prenante

Le dessin nerveux de Ronan Toulhoat insuffle beaucoup de dynamisme au récit tandis que la colorisation aux tons sépias, parfois rehaussée de quelques touches de couleur, entretient une ambiance post-apocalyptique et pessimiste tout au long de cette guerre ultime.

Bref, « Block 109 » (lisez « sang neuf ») est une uchronie prenante qui vaut le détour.

Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat - Block 109 etoile rougeoat - Block 109 etoile rouge« L’étoile Rouge » n’est pas la suite de l’excellent « Block 109 », mais inaugure une série concept, composée de one-shots indépendants qui se déroulent dans le même univers. Née de l’envie des auteurs de s’essayer à plusieurs genres, tout en conservant l’atmosphère et la trame uchronique, cette saga fera donc 109 à chaque tome. Si cet album propose une revisite aérienne côté soviétique du conflit, les suivants développeront également leur propre style, passant de la jungle africaine dans « Opération soleil de plomb », au polar dans « RitterGermania » et à un décor post-apocalyptique dans « New York 1947 ». En renouant avec un format cartonné plus classique et une pagination plus réduite, ces préquelles ne se démarquent pas seulement de l’œuvre mère au niveau du fond, mais également dans la forme.

Malgré une réalité historique modifiée suite à la mort du Führer, les auteurs abandonnent leur thriller fantastique pour livrer un récit d’aviation à l’esprit beaucoup plus réaliste. En se concentrant sur les exploits de trois aviateurs de l’escadrille Normandie-Niemen, ils rendent hommage aux pilotes de chasse français qui ont rejoint le front de l’Est durant la seconde guerre mondiale. L’intrigue de cette histoire d’amitié et de bravoure, rythmée par les combats aériens, est somme toute très classique et n’a pas la densité et la richesse de « Block 109 ». Malgré quelques scènes touchantes, le nombre de pages plus restreint résulte également en un manque d’épaisseur des personnages auxquels le lecteur a du mal à s’attacher. Le développement de trames parallèles, comme le système de propagande communiste et l’usine de constructions d’avions, est par contre parfaitement maîtrisé et permet une conclusion réussie de l’aventure.

Voguant entre crayonné et dessin, la qualité du graphisme proposé par Ronan Toulhoat est mis en valeur par le format plus grand des planches. D’un trait nerveux, ce passionné d’aéronautique enchaîne les scènes de haute voltige et insuffle beaucoup de dynamisme à l’ensemble. Le découpage très aéré, agrémenté de quelques superbes double-pages, accentue par contre l’impression de survol de ce scénario un peu trop léger. La colorisation aux tons grisâtres, parfois rehaussée de quelques touches de couleur plus lumineuses, permet de retrouver l’ambiance post-apocalyptique et pessimiste de « Block 109 ». Quelques scènes intérieures, pas vraiment essentielles à l’histoire, sont malheureusement un peu trop sombres et se perdent dans la pénombre.

S’inscrivant dans un registre beaucoup plus classique que leur précédent album, « L’étoile Rouge » séduira sans aucun doute les amateurs d’engins volants et les fidèles de la collection Cockpit des éditions Paquet.

Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat - Block 109Lisez également l’avis à plusieurs mains de K.BD !

Publicités

Une Réponse to “Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat – Block 109”

  1. […]  mais leurs récits reposent tous sur des fondations posées dans ce premier opus. De Étoile rouge à Ritter Germania en passant par New-York 1947 et Opération soleil de plomb, les deux auteurs ont […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :