Emmanuel Lepage – Un printemps à Tchernobyl


22 ans après la catastrophe !

Emmanuel Lepage - Un printemps à TchernobylLe 26 avril 1986, dans la centrale Lénine à Tchernobyl en Ukraine, eut lieu le plus grave accident nucléaire du XXème siècle. Si les chiffres concernant les conséquences de cette catastrophe varient d’une source à l’autre, vingt-deux ans après les faits, Emmanuel Lepage accepte de se rendre sur place afin de réaliser un carnet de voyage pour le compte de l’association Dessin’acteurs. En mai 2008, il se rend donc pendant deux semaines dans le village de Volodarka, à 20 km de la zone interdite, pour une expérience qui résultera en deux ouvrages : « Fleurs de Tchernobyl », édité chez La boîte à bulles et ce merveilleux « Un printemps à Tchernobyl », édité chez Futuropolis.

A l’instar du très beau Voyage aux Iles de la Désolation, le lecteur assiste tout d’abord aux prémices du voyage. Partageant tout d’abord les doutes de l’artiste et de ses proches concernant la nécessité d’un tel engagement, étant donné les risques de contamination non négligeables, l’album revient ensuite brièvement sur le drame même et sur ses conséquences directes. L’organisation du voyage étant beaucoup plus concise que lors de son Voyage aux Iles de la Désolation, le lecteur se retrouve très vite sur place pour un témoignage dont on retiendra principalement la beauté, alors qu’il était initialement destiné à pointer du doigt les dangers du nucléaire.

Le ton est d’ailleurs initialement résolument sombre, distillant un décor grisâtre et fantomatique, prouvant les séquelles de cette tragédie. Au fil des rencontres et des visites, Emmanuel Lepage s’immerge progressivement dans ces lieux, découvrant des enfants qui jouent et des panoramas bucoliques splendides. Le tic tac du dosimètre, sorte d’écho menaçant de ce gigantesque désastre technologique, se fait alors quelque peu oublier au profit d’une vie et d’une nature qui reprennent leurs droits. L’association des mots « printemps » et « Tchernobyl » sur la couverture de cet album, prend subitement tout son sens. Le bruit de fond des becquerels fait alors place aux rires et aux chants de ces gens pourtant frappés de plein fouet par la contamination et par les conséquences économiques et écologiques du drame. Le spectre noir de l’ancienne centrale semble néanmoins s’effacer au profit d’une flore verdoyante qui démontre tous les talents de Mère Nature lorsque l’homme n’est pas là pour lui mettre des bâtons dans les roues.

Visuellement, la maîtrise graphique d’Emmanuel Lepage est à nouveau impressionnante, avec quelques pleines pages à couper le souffle. Si la première moitié de l’album ne laisse que peu de place aux couleurs, restituant l’univers post-apocalyptique de Tchernobyl, l’auteur semble par la suite prendre conscience de la beauté des paysages qui l’entourent. Laissant progressivement choir ses préjugés, il s’ouvre à la bonté des habitants et à la beauté de la nature qui l’entoure et propose des scènes de plus en plus bucoliques et colorées. Le doute s’installe alors brièvement chez l’auteur : lui qui était venu pour mettre la mort et la désolation en images, se met subitement à dessiner la vie… Comment dessiner cette menace impalpable, ces radiations invisibles et ce silence environnant, alors que son regard ne capte que la beauté et la joie de vivre ?

Allez donc faire un tour à Tchernobyl !
gif maker

Un printemps à Tchernobyl (Lepage) Retrouvez cet album dans mon Top de l’année !

Ils en parlent également: Syl

Lisez également l’avis à plusieurs mains de K.BD !

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !
Publicités

19 Réponses to “Emmanuel Lepage – Un printemps à Tchernobyl”

  1. Je suis en pleine escapade !! Je l’ai commencé hier 🙂

  2. Je l’ai feuilleté et il m’a intriguée… Merci pour cet avis qui me donne envie de le découvrir !

  3. C’est vrai que visuellement c’est assez impressionnant. Pour autant, je ne sais si j’irais faire un tour à Tchernobyl !

  4. Oui, moi non plus je ne sais pas si j’irais faire un tour au printemps à Tchernobyl… ou peut etre si mais pour juste cueillir la fleur de Tchernobyl !!

  5. Je sais qu’il me plaira. Mais bon, faut faire des choix dans la profusion de sorties. Et Larcenet aura ma préférence. Mais je sais que je perds quelque chose…

  6. J’avais tellement aimé Voyage aux îles de la désolation que je vais me précipiter sur celui ci !!!

  7. Ça alors! Tchernobyl comme destination touristique possible! Voilà qui n’est pas bana! En tout cas cette métamorphose des lieux me donne bien envie de lire ce travail!

  8. […] chroniques : Yvan, Plienard (sur Krinein), E. Guillaud (blog France 3), David le […]

  9. Un travail tout à fait magnifique de Lepage, plein de sensibilité, mais la partie sombre m’a semblé longue, très longue, trop longue

  10. […] printemps à Tchernobyl, Emmanuel LepageMo’ : « Superbe album à tous points de vue. » Yvan : « La maîtrise graphique d’Emmanuel Lepage est à nouveau impressionnante. » Nico : « Un […]

  11. […] avis : Mo’, Jérôme, Yvan, Livr0ns-n0us, Nico, […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :