Damien Marie et Laurent Bonneau – Ceux qui me restent


Plongée réussie dans les méandres de la mémoire…

Damien Marie et Laurent Bonneau - Ceux qui me restentCela fait longtemps que je suis fan du travail de Damien Marie (Welcome to Hope, La cuisine du diable, Dans mes veines, Back to Perdition)… et cet ouvrage est encore meilleur que les précédents.

Pourtant, en s’attaquant à la maladie d’Alzheimer, l’auteur abordait un sujet particulièrement compliqué à mettre en scène. Dès les premières pages, il invite le lecteur à s’immiscer dans les souvenirs imprécis d’un père… une mémoire tronquée dont une seule certitude semble émerger du brouillard : il a un jour perdu sa fille ! Etait-ce sur le pont de ce bateau qu’il l’a égarée à l’âge de cinq ans ou était-ce plus tard ?

Si l’histoire de Florent n’a rien d’original, celle-ci est cependant racontée avec une maîtrise et une justesse incroyable. Rythmé par le ballet non-linéaire d’images qui se bousculent dans la tête de cet homme dont la mort est inéluctablement précédée par celle des souvenirs, le récit parvient à retranscrire avec grand brio le chaos qui règne dans l’esprit de cet homme dont le passé s’efface de manière irréversible. En accompagnant deux êtres qui se sont perdus dans la vraie vie avant de se perdre dans celle des souvenirs rongés par la maladie, l’auteur parvient non seulement à tenir en haleine un lecteur en quête de réponses, mais il parvient surtout à restituer l’émotion et la détresse qui accompagne l’errance de cet esprit étouffé par trop de zones d’ombre.

Visuellement, le dessin de Laurent Bonneau (Metropolitan) accompagne avec maestria ce voyage aux confins de la mémoire. La sobriété du trait et la colorisation à l’aide d’aplats monochromes s’installent très vite au diapason de ce one-shot qui met en scène l’oubli. Les décors semblent ainsi s’effacer, tout comme la mémoire, abandonnant le lecteur dans le flou et ne laissant émerger que quelques souvenirs plus précis, comme ce ciré jaune que portait Lillie quand il l’a perdue de vue…

Vous l’aurez compris, ce récit qui aborde la maladie d’Alzheimer avec grande justesse ne risque donc pas de finir aux oubliettes…

Retrouvez le d’ailleurs dans mon Top de mois, ainsi que dans mon Top de l’année !

Ils en parlent également: Marion, Noukette, Cynthia, Jérôme, Yaneck, Livresse des mots

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

11 Réponses to “Damien Marie et Laurent Bonneau – Ceux qui me restent”

  1. A lire donc. Cela semble être un très album

  2. Chronique transmise au scénariste. Je suis ravi que cet album ait su te convaincre toi aussi.

  3. Nous somme plus que d’accord ! Une vraie pépite de cette rentrée !

  4. D’ores et déjà, cet album me semble un incontournable!

  5. Un joli coup de coeur chez moi aussi !

  6. […] beau moment que j’ai la chance de partager aujourd’hui avec BrusselsBoy, Jérôme et […]

  7. Vous semblez tous unanimes aujourd’hui… Difficile de passer à côté de cet enthousiasme !

  8. […] Mussat) 04. Ce n’est pas toi que j’attendais (Fabien Toulmé & MistaBlatte) 05. Ceux qui me restent (Damien Marie & Laurent Bonneau) 06. Celebrated Summer (Charles Forsman) 07. Cicatrice, La (Gilles Rochier) 08. Colère de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :