Vehlmann & de Bonneval – Les derniers jours d’un immortel


 Un polar philosophique très intelligent !

Vehlmann les derniers jours d'un immortelAprès une première collaboration sur la série Samedi et Dimanche, Gwen de Bonneval (Messire Guillaume, La vierge froide et autres racontars) et Fabien Vehlmann (Le marquis d’Anaon, Les cinq conteurs de Bagdad, Seuls, Des Lendemains sans Nuage) s’associent à nouveau pour un one-shot qui oscille entre le roman policier et le conte philosophique.

On y suit les enquêtes d’Elijah, un exo-psychologue (un spécialiste des psychologies non-humaines) qui tente de résoudre des crimes et des conflits au sein d’un futur lointain, peuplé de nombreuses espèces, très différentes les unes des autres. Des enquêtes policières très inventives qui ne sont finalement que prétexte pour mener une réflexion intelligente sur l’être humain. Dans ce monde où les gens ont accès à l’immortalité et où la procréation est strictement limitée, l’auteur aborde avec brio des thèmes tels que la mémoire, la vie, l’identité et la sexualité.

Le dessin épuré de Gwen de Bonneval sert brillamment le récit. Les décors abstraits et légèrement rétro années soixante, allient sobriété et élégance. L’auteur n’opte donc pas pour un dessin fouillé, décrivant méticuleusement les technologies futuristes, mais pour un graphisme noir et blanc sobre et une ambiance intemporelle qui laisse suffisamment d’espace à la réflexion.

Enquête policière d’une intelligence rare, récit de philo très accessible ou peut-être tout simplement un petit chef-d’œuvre ? C’est en tous cas ma meilleure lecture de 2010 !

Vehlmann & de Bonneval – Les derniers jours d’un immortelVisitez également le BLOG de Fabien Vehlmann !

Lisez également l’avis d’OliV sur K.BD !

Publicités

Une Réponse to “Vehlmann & de Bonneval – Les derniers jours d’un immortel”

  1. […] Yvan, explique que les auteurs s’associent pour one-shot qui oscille entre le roman policier et le conte philosophique et il nous évoque des enquêtes policières très inventives qui ne sont finalement que prétexte pour mener une réflexion intelligente sur l’être humain. Champi va jusqu’à nous prouver qu’Elijah est un des sages de la police scientifique et qu’il cherche les voies de l’objectivité la plus totale, afin de comprendre au mieux les étranges cultures qu’il découvre. Mais plus il s’ouvre à l’univers, plus il semble tourner le dos à son passé, à sa mémoire, aux siens… Lunch est presque prêt à se téléporter pour aider Elijah à trouver la stabilité car il voit en lui, un immortel tellement différent des autres, un homme qui privilégie la communication avec ses échos et le devoir de mémoire. Chez Mo’, est expliqué que l’auteur, pour ne pas alourdir son propos, a trouvé un jeu d’écriture qui lui permet de faire ressortir plusieurs degrés de compréhension afin que le récit ne perde pas de fluidité. Le pouce est levé pour un dénouement émouvant. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :