Chabouté – Tout Seul


Chabouté tout seulCertains poètes ont besoin d’une avalanche de mots pour faire passer des sentiments. Dans Tout Seul, Chabouté se la joue à l’économie, son graphisme sombre et efficace rendant tout texte superflu. Au milieu de jeux d’ombres splendides, les non-dits et les longs moments de silence, font lentement leur devoir. Le lecteur se laisse envelopper par l’ambiance, par la solitude, par les sentiments de cet homme reclus. Les mots se font rares, mais chacun d’entre eux percute le lecteur tel un coup de massue : BOUM !!!

Le grand nombre de pages et le mutisme du récit permettent à l’auteur de placer méticuleusement son décor et ses quelques personnages. Les attributs qui accompagnent cet homme dans son isolement ne sont pas nombreux, mais sont utilisés avec maestria par un Chabouté en grande forme. Des attributs qui vont graduellement contribuer à comprendre et à développer la psychologie de cet habitant solitaire du phare, à l’image de ce poisson rouge, que l’auteur utilisera par deux fois avec brio.

Il faut aussi souligner la justesse des deux personnages secondaires, l’un entretenant le mythe de ce personnage que personne n’a jamais vu et l’autre partageant l’envie du lecteur d’en apprendre plus. Un second marin qui, de par son passé, partage les sentiments d’isolement et de solitude de celui que tout le monde surnomme Tout Seul.

Du grand art !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :