Craig Thompson – Habibi


Lorsque le fond et la forme s’épousent pour un mariage d’amour, proche de la perfection !

Craig Thompson - Habibi« Habibi » raconte l’histoire de deux enfants esclaves, Dodola et Zam, dans un pays imaginaire et intemporel du Moyen-Orient, sorte d’État désertique en plein boom économique. Mariée de force à un scribe qui lui appris à lire et à écrire, Dodola parvient à s’enfuir en compagnie d’un jeune garçon, pour un périple jonché d’amour et d’épreuves.

S’il aura fallu six ans et près de 700 pages à l’auteur de Blankets pour parvenir à raconter la vie de ces deux personnages extrêmement attachants, de l’enfance à l’âge adulte, cet album néanmoins vaut son pesant d’or et ajoute une nouvelle perle à cette magnifique collection « Écritures » des éditions Casterman.

Il ne faut d’ailleurs que quelques pages au lecteur pour se rendre compte qu’il vient de pénétrer dans la caverne d’Ali Baba, dans un ouvrage d’une richesse et d’une profondeur extrême. Alternant souvenirs, paraboles mystiques et événements présents, Craig Thompson livre une histoire d’amour poignante sur fond de conte des Mille et Une Nuits. L’auteur parvient à aborder une multitude de thèmes (l’esclavagisme, la prostitution, les harems, l’écologie, la religion, l’oppression des minorités, etc) au sein d’une œuvre à la fois intemporelle et contemporaine et d’une lisibilité exemplaire.

Rythmé par les références bibliques et les sourates du Coran, le récit se nourrit des textes sacrés et crée un pont très humain entre les différentes religions, entre l’Orient et l’Occident. Si Graig Thomson démontre qu’il est un conteur hors pair, ses talents de calligraphe et de dessinateur ne sont pas en reste. Textes tourbillonnants, dessins virevoltants et gravures envoûtantes ; le graphisme noir et blanc de Thompson est d’une précision rare et plonge le lecteur dans une ambiance orientale digne des Mille et Une Nuits, à la fois magique, sensuelle et cruelle.

Si ce chef-d’œuvre est une merveilleuse histoire d’amour, c’est également un hommage au pouvoir des mots, voire même des lettres. Tels des esclaves qui se libèrent de leurs chaînes pour partir à la découverte du monde, si cruel soit-il, les textes sortent de leurs bulles et se mêlent aux dessins pour partir à la découverte de pages divines. Les textes et les images se font constamment écho, dans un ballet charnel et enivrant, pour une communion entre le fond et la forme qui est à couper le souffle.

Arrivés à la fin de ce somptueux voyage parsemé d’embuches et de misère, mais rendu possible grâce à l’amour, la signification du mot « Habibi » prend toute sa valeur et le lecteur ressort grandit de ce message délivré avec tant de délicatesse par un auteur en grande forme.

Si vous ne devez lire qu’une BD cette année, lisez celle-ci !

Craig Thompson - HabibiRetrouvez cet album dans mon Top du mois et dans mon Top de l’année !

Lisez également mon avis sur K.BD !

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Publicités

16 Réponses to “Craig Thompson – Habibi”

  1. Il y a un petit relent de « Blankets » je trouve (sentiments, religion…). Il me faut absolument cet album. Rien que l’épaisseur de l’ouvrage invite à se plonger dedans

  2. S’il est aussi bien que « Blankets », alors ça me promet un excellent moment de lecture!

  3. Les références religieuses vont s’en doute m’en tenir à l’écart. C’est pas ma came, les ouvrages qui mettent en avant les religions.

    • Tuttuttut, tu DOIS ABSOLUMENT le lire car ce n’est pas vraiment « religieux »… et si jamais tu lui donnes une mauvaise note pour le Top des blogueurs je te lance une fatwa !!! 🙂

  4. beaucoup moins emballé !!
    Oui l’épaisseur invite à se plonger dedans, même qu’il est énorme ^^
    je pense qu’il est moins bien que Blankets , enfin pour moi c’est le cas … pas la même légèreté , pas la même poésie d’écriture …
    le coté religion-coran bien que je n’ai rien contre et bien qu’il y est des passages intéressants, ne m’as pas transportés dans un voyage orientale , pas complétement en tout cas .
    évidement le talent d’écriture et de calligraphie est bien présent , l’histoire d’amour est belle , il y a une certaine magie …
    bon, je vais vraiment tenter de faire ma chronique …

    • Ah, moi je l’ai préféré à Blankets… et de loin. Curieux de lire ton avis. Sympa ton blog d’ailleurs. Le troisième tome de « Notre mère la guerre » est dans ma pile de lecture et j’ai un avis de prêt pour le « Âama »… j’y ajouterai d’ailleurs un petit lien vers ton avis 😉

  5. Je ne peux qu’aimer ce pavé, j’avais adoré Blankets, celui ci a l’air du même acabit ! Merci !

  6. Tout cela à l’air d’une incroyable richesse. Quand je pense que certains continuent de considérer la BD comme une lecture mineure…

  7. […] avis d’Yvan, Zaelle, Jean-Marc Lernould, Sans Connivence et […]

  8. […] reviennent juste à temps de ce merveilleux voyage pour se joindre à ce concert de louanges. Quant à moi, si vous ne devez lire qu’une BD publiée en 2011, je vous conseille vivement de lire celle-ci […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :