Gipi – Vois comme ton ombre s’allonge


Plongeon dans la tête d’un écrivain schizophrène.

Gipi - Vois comme ton ombre s'allongeCinq ans après avoir mal dessiné sa vie, Gipi (Ma vie mal dessinée, S., Notes pour une histoire de guerre) plonge dans la tête d’un écrivain devenu schizophrène.

Après un malaise sur une plage, Silvano Landi est interné en hôpital psychiatrique. Dans sa tête, les souvenirs se bousculent et resurgissent sous forme de dessins sans lien apparent. Les images d’une station service où sa femme l’a quitté s’entremêlent ainsi à celles d’un arbre mort planté au beau milieu d’un champ de bataille où son aïeul a combattu pendant la Grande Guerre.

Tout comme le personnage central de l’album, le lecteur se retrouve perdu entre ces fragments de mémoire qui ne respectent en rien la chronologie. Cette narration non-linéaire combinée à des transitions déroutantes et des dialogues décousus oblige le lecteur à faire lui-même le tri dans les pensées de l’écrivain et à reconstruire le puzzle incomplet de cet homme dont l’identité est broyée par la maladie. Au fil des pages, les morceaux finissent par s’emboîter, permettant de deviner une partie de l’existence de cet écrivain perdu dans un monde dont personne ne détient malheureusement la clé.

Si la confusion accompagne volontairement le scénario, le graphisme accompagne à merveille les troubles de cet esprit malade. Passant d’un dessin en noir et blanc qui se contente d’esquisser le présent de l’hôpital psychiatrique à de superbes aquarelles pour revenir sur les souvenirs et les obsessions du personnage, Gipi propose une mise en images à tomber par terre.

Un album intriguant, déstabilisant, voire frustrant, qui met en images la folie de manière poétique, mystérieuse et esthétique, comme seuls les grands auteurs sont capables de le faire.

Un coup de cœur que vous retrouverez également dans mon Top de l’année.

Ils en parlent également : Yaneck, Cristie

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !
Publicités

17 Réponses to “Gipi – Vois comme ton ombre s’allonge”

  1. J’aime beaucoup Gipi mais il n’est pas toujours simple de le suivre en terme de narration.

  2. Heureuse de voir que c’est un coup de coeur pour toi également ! 😉

  3. Je ne te lis pas, c’est une des prochaines chroniques que je dois écrire. Beau travail de Gipi, en tous cas…

  4. Je l’avais vu chez Cristie… Il me tente bien.

  5. L’intrigue ne me tente pas trop

  6. Bon franchement je ne vais pas me précipité dessus mais comme on en dit du bien je serai peut-être plus ouverte à la lire.

  7. Je l’avais repérée chez Cristie, tu confirmes !

  8. Pa simple à restituer l’histoire d’une folie. Si les dessins sont si beaux, il faut que je me le procure!

    • Ca n’arrive pas souvent de mettre la folie en images. Excepté cet album et le Arkham Asylum de Batman, je n’en vois pas vraiment d’autres… sauf en ratissant large alors on peut également prendre en compte le récent « Charly 9″…

  9. encore un avis enthousiaste! Y’a plus qu’à le lire alors 😉

  10. Voilà,, chronique écrite, c’est pour demain sur le blog. Une claque. Le sentiment d’être tout petit, face à une grande oeuvre.
    J’ai lié ton article au mien.

  11. Excellent site you have got here.. It’s difficult to find good quality writing like yours these days.
    I truly appreciate people like you! Take care!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :