Archive for the Poisson Pilote Category

Joann Sfar – Le chat du rabbin, La Bar-Mitsva

Posted in BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, Dargaud, Franco-Belge, Poisson Pilote, Séries, [Accessible], [DL 2000 à 2005], [Terminées] with tags on 1 juin 2011 by Yvan

Après la BD, l’intégrale et le film !

Joann Sfar - Le chat du rabbin, La Bar-MitsvaLe chat du rabbin est heureux, constamment cajolé par la fille du rabbin, Zlabya. Puis, en mangeant le perroquet il va acquérir la parole, mais également le mensonge. Faisant découvrir au lecteur bien des choses sur l’usage de la parole, il finira par conclure que « Ça vaut le coup de fermer sa gueule pour être heureux ».

En tant que chat juif, et maintenant qu’il sait parler, il exprime son désir d’apprendre les textes saints et de passer sa bar-mitsva. Loin d’une leçon sur la Torah, le chat du rabbin va prendre un malin plaisir à titiller la culture juive de façon aiguisée et espiègle. Cette réflexion sur la religion et la société juive de la part d’un chat s’interrogeant lui-même sur son quotidien et les effets de l’usage de la parole sur celui-ci est d’une intelligence astucieuse.

Le dessin aux couleurs chaleureuses plonge le lecteur dans les décors d’Alger au XXe siècle.

Le Chat du Rabbin est un récit intelligent et subtil, débordant d’humour, de dérision et d’humanité.

Je n’ai pas encore vu le film, mais voici déjà la bande annonce :

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Ils en parlent également : Yaneck, Noukette

Publicités

Bastien Vivès & Merwan Chabane – Pour l’Empire T3

Posted in BANDES DESSINÉES, Bastien Vivès, Dargaud, Franco-Belge, Poisson Pilote, Trilogies, [Avancé], [DL 2011] with tags on 17 mai 2011 by Yvan

Pour l’Empire, pour la gloire, mais… pourquoi ?

Bastien Vivès & Merwan Chabane – Pour l’Empire T3La conquête du Nouveau Monde s’achève pour l’escouade du Capitaine Glorim Cortis, cette troupe d’élite mandée par l’empereur pour aller découvrir de nouveaux territoires aux confins de l’Empire.

Cette escouade de soldats aguerris, qui bombaient encore le torse en début de saga et dont les exploits symbolisaient l’invincibilité d’une armée ayant conquis toutes les terres connues, semble de plus en plus désemparée face à l’inconnu. Au fil d’une marche sans but palpable, loin du fracas des batailles, le manque d’adrénaline avait déjà sapé le moral des troupes lors des deux tomes précédents, d’abord face à ennemi invisible et ensuite face à des amazones encore plus coriaces que l’ennui !

Arrivés aux confins du Nouveau Monde, les soldats découvrent maintenant les traces d’une ancienne civilisation et des mystères qui ne font qu’accroitre le doute qui s’empare d’eux. Au milieu des vestiges de cet endroit désolé, ils s’interrogent sur le sens de leur mission. Où est donc le butin, où est la gloire au milieu de toutes ces ruines ?

Cette saga qui, à travers les pérégrinations des soldats, abordait déjà des thèmes tels que l’ennui, le doute ou la peur de l’inconnu, s’interroge maintenant sur l’intérêt de conquérir. Si les dialogues, parfois assez philosophiques, accompagnent parfaitement ce questionnement, les auteurs ont cette fois voulu aller encore plus loin en plongeant cette fin de triptyque dans le fantastique. La mise en images de la finalité de cette mission qui semble aboutir à la folie ou à la mort, est donc assez surprenante et ne manquera pas d’en déconcerter plus d’un.

Si ce péplum servi à quatre mains par Bastien Vivès et Merwan Chabane (L’or et le sang) fait mouche au niveau de l’histoire, l’approche graphique innovante, fleurtant avec le fantastique, s’avère un peu trop déstabilisante. La palette de couleurs très particulière de Sandra Desmazières est à nouveau un des points forts de cet album et permet d’entretenir l’atmosphère envoûtante de cette odyssée éprouvante.

Une bande dessinée historique dépourvue de tout repère temporel ou spatial, qui continue de surprendre et qui propose des personnages toujours aussi charismatiques.

Bastien Vivès & Merwan Chabane – Pour l’Empire T2

Posted in BANDES DESSINÉES, Bastien Vivès, Dargaud, Franco-Belge, Poisson Pilote, Trilogies, [Angoulême 2011], [Avancé], [DL 2010] with tags , on 23 mars 2011 by Yvan

Dans les bras des Amazones !

Bastien Vivès & Merwan Chabane – Pour l’Empire T2La conquête du Nouveau Monde se poursuit de l’autre côté du fleuve pour l’escouade du Capitaine Glorim Cortis, cette troupe d’élite mandée par l’empereur pour aller découvrir de nouveaux territoires aux confins de l’Empire.

Cette escouade de soldats aguerris, qui bombait encore le torse en début de saga et dont les exploits symbolisaient l’invincibilité d’une armée ayant conquis toutes les terres connues, semble de plus en plus désemparée face à l’inconnu. Au fil d’une marche sans but palpable, loin du fracas des batailles, le manque d’adrénaline avait déjà sapé le moral des troupes lors du tome précédent, mais les légionnaires vont maintenant devoir faire face à un ennemi encore bien plus coriace que l’ennui !

Ce deuxième volet change en effet totalement de décor et abandonne les grands espaces arides peuplés d’ennemis inexistants pour une forêt moite et hostile. Éprouvés par la difficulté de ce terrain plongé dans la pénombre, ils vont également devoir faire face à un groupe de femmes guerrières, dont les charmes s’avèrent des plus déstabilisants. Affaiblis par cette longue marche, troublés par leurs pulsions animales et aveuglés par ce fruit interdit aux formes alléchantes, les hommes de l’Empire perdent tous leurs moyens et courent droit à leur perte.

Cette bande dessinée historique dépourvue de tout repère temporel ou spatial, continue donc de surprendre. Malgré le doute qui s’installe au sein de cette troupe d’élite, les personnages demeurent toujours aussi charismatiques et les rapports qu’ils développent avec ces mystérieuses Amazones sont très intéressants. Cette relation mêlant consternation, admiration et effroi passe habilement d’un rituel sexuel qui laissera de nombreux lecteurs rêveur, à une chasse à l’homme prenante au sein d’un environnement hostile, regorgeant de dangers. Étonnant et efficace !

Si ce péplum servi à quatre mains par Bastien Vivès (« Le goût du chlore« , « Elle(s) », « Hollywood Jan », « Dans mes yeux », « Polina« ) et Merwan Chabane (« L’or et le sang« ) fait mouche au niveau de l’histoire, c’est surtout l’approche graphique innovante qui émerveille le lecteur. La palette de couleurs très particulière de Sandra Desmazières s’adapte d’ailleurs magistralement au changement de décor, tout en conservant l’atmosphère envoûtante de cette odyssée éprouvante.

Une trilogie qui tient donc toutes ses promesses.

Retrouvez cette BD dans MON TOP 2010 !

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2011 !

Bastien Vivès – Pour l’Empire T1

Posted in BANDES DESSINÉES, Bastien Vivès, Dargaud, Franco-Belge, Poisson Pilote, Trilogies, [Angoulême 2011], [Avancé], [DL 2010] with tags , on 21 mars 2011 by Yvan

Un péplum à quatre mains !

Bastien Vivès – Pour l'Empire T1Bastien Vivès abandonne donc le label KSTR des éditions Casterman pour la collection Poisson Pilote de Dargaud, le temps d’un péplum pour le moins surprenant.

Le premier volet de cette trilogie invite en effet à suivre l’escouade du Capitaine Glorim Cortis, troupe d’élite de l’Empire. Si l’album débute par une scène de bataille digne du genre, qui permet de faire la connaissance de personnages aussi charismatiques que complémentaires et de découvrir toute la puissance de l’armée de l’Empire, la suite de l’album change de ton. Ces soldats d’exception vont en effet être mandés par l’empereur pour effectuer une mission spéciale : partir explorer les terres au-delà de la frontière de l’Empire. Loin du fracas des batailles, ce long périple au sein de contrées arides et face à des ennemis inexistants va confronter les soldats à un obstacle redoutable qui risque d’effriter leur sens du devoir et de l’honneur : l’ennui ! Au fil d’une marche sans but palpable, la motivation des troupes est mise à mal et lentement, le doute s’installe, voire même la peur de l’inconnu.

Malgré une référence évidente à l’Empire romain, le récit est dépourvu de tout repère temporel ou spatial. Outre cette absence de repères au sein d’un récit qu’on aurait tendance à classer dans le genre historique, c’est surtout l’approche graphique innovante qui surprend le lecteur. Bastien Vivès (« Le goût du chlore« , « Elle(s) », « Hollywood Jan », « Dans mes yeux », « Polina« ) et Merwan Chabane (« L’or et le sang« ) dessinent et écrivent non seulement ce récit à quatre mains, mais s’amusent également à bousculer les codes narratifs et graphiques classiques. Usant d’un trait épuré et sobre, rehaussé par une gamme de couleurs assez surprenante, ils accompagnent brillamment l’élite de cet Empire invincible. Cette approche permet de donner un aspect vieilli/antique aux planches et d’installer une ambiance pesante et envoûtante tout au long de ce périple éprouvant.

Une odyssée qui s’annonce très prometteuse !

Retrouvez cette BD dans MON TOP 2010 !

Hubert & Kerascoët – Miss pas touche

Posted in BANDES DESSINÉES, Dargaud, Diptyques, Franco-Belge, Poisson Pilote, [Accessible], [DL 2006] with tags on 5 février 2010 by Yvan

miss pas toucheColoriste de nombreuses séries, Hubert (« Le legs de l’alchimiste« ) étale à nouveau ses talents de scénariste dans cette première partie de diptyque que nous livre la collection Poisson Pilote.

Un scénario qui nous plonge dans le Paris d’entre-deux-guerres des années 30, avec ses ruelles, ses costumes et surtout ses maisons closes. On y suit les aventures de Blanche, qui suite au meurtre de sa sœur et à la perte de son travail de bonne, décide de se faire engager dans un bordel de luxe afin de retrouver le meurtrier.

Mais sous ses allures de polar glauque sur fond de maison de passe, le récit parvient tout de même à dégager une certaine fraîcheur grâce à des personnages attachants et un graphisme plein de légèreté. La naïveté et le tempérament de Blanche siéent à merveille à son personnage et tranchent de façon cocasse avec son nouvel environnement de travail, tout comme sa volonté de préserver à tout prix sa virginité.

Ce mélange subtil entre la dureté de l’histoire et la légèreté des personnages et du dessin constitue la véritable force de cet album et permet aux auteurs de développer un suspense prenant dans une ambiance joviale et d’aborder des thèmes difficiles sans tomber dans la vulgarité.

On ne peut donc que souligner le mérite du graphisme plein de finesse des Kerascoët (pseudonyme breton du couple d’auteurs Marie Pommepuy et Sébastien Cosset), qui installe un décalage jovial et subtil entre le fond et la forme, dans un style qui se marie parfaitement à cette belle collection.

Excellent !

Joann Sfar – Le Chat du Rabbin, Jérusalem d’Afrique

Posted in BANDES DESSINÉES, Dargaud, Franco-Belge, Poisson Pilote, Séries, [Accessible], [Angoulême 2008], [DL 2006], [En cours] with tags , , on 4 février 2010 by Yvan

Joann Sfar - Le Chat du Rabbin, Jérusalem d'AfriqueComme cadeau de fin d’année, avec près de 90 pages, Joann Sfar nous livre un cinquième tome du « Le chat du rabbin » plus épais que les précédents.

L’aventure étant au centre de ce nouveau récit, l’on va suivre l’extraordinaire périple d’un peintre russe exilé, qui, accompagné du Rabbin, du Chat, du Cheikh Mohammed Sfar et d’un vieil aristocrate russe, va tenter le voyage d’Alger jusqu’en Éthiopie en autochenille Citroën.

En redonnant la parole au Chat, une belle présence au Cheikh Mohammed Sfar et en s’octroyant plus de planches pour s’exprimer, Joann Sfar met clairement tous les atouts de son côté dans ce nouvel album et tente ainsi d’insuffler un nouvel élan à la série. L’auteur ira même jusqu’à incorporer une rencontre entre nos aventuriers et le plus connu des reporters belges, n’hésitant pas, au passage, à parodier ce dernier et son chien Milou  …  (mais que fait donc Moulinsart ? 😉 ).

Et comme toute aventure de Sfar au sein de cette série n’est finalement qu’une excuse pour s’adonner à une réflexion subtile, après avoir abordé la vieillesse et la mort dans le tome précédent, Sfar va ici s’attaquer à l’exil, aux réfugiés, au racisme, au fanatisme et au cloisonnement des peuples, toujours de manière non moralisante et très humaine.

Bref, en baladant habilement un russe, un rabbin et un arabe au milieu de peuples africains pas toujours accueillants et en y incorporant une belle histoire d’amour entre le peintre russe et une jeune femme noire, Sfar parvient à nous livrer une habile plaidoirie contre le racisme.

Et pourtant, même si cet album est à nouveau d’un niveau excellent, j’ai l’impression que cette série (récemment couronnée de l’Eisner Award du meilleur album étranger), s’essouffle un peu et que, même si Sfar parvient à garder la même profondeur et légèreté dans les sujets qu’il aborde, la recette bien connue a de plus en plus de mal à me surprendre.

Jean-Yves Ferri & Manu Larcenet – Retour à la Terre

Posted in BANDES DESSINÉES, Dargaud, DIVERS, Franco-Belge, K.BD, Manu Larcenet, One-shots, Poisson Pilote, [DL 2006], [Grand public] with tags on 27 janvier 2010 by Yvan

Karoutcho !

Jean-Yves Ferri & Manu Larcenet - Retour à la TerreAprès un premier tome décrivant le déménagement du couple de la banlieue parisienne vers ce petit village campagnard, un deuxième tournant autour des envies de maternité grandissantes de Mariette, un troisième relatant la future paternité de Manu, le fil conducteur de ce quatrième tome est la découverte des joies de la paternité.

Quoi qu’il en soit, un petit séjour aux Ravenelles en compagnie de Manu et Mariette fait toujours plaisir. Il faut dire que leur quotidien a bien changé depuis la naissance de Capucine et même Manu semble avoir évolué : malgré quelques petites dépressions et crises d’angoisse, il ne semble plus fuir systématiquement ses responsabilités.

Les personnages sont toujours aussi truculents, avec d’un côté les voisins typiques campagnards (Madame Mortemont, Monsieur Henry) caricaturés à merveille et de l’autre, quelques personnages fictifs originaires d’Atalante, qui sont ici utilisés de manière très efficace lors de gags répétitifs poilants.

Dans une ambiance champêtre dépaysante et à l’aide d’un humour frais, fin et décalé, Manu Larcenet et Jean-Yves Ferri enchaînent les situations amusantes. Des histoires courtes d’une demi-planche relatant chronologiquement ces petites choses de la vie, dont la plupart sentent le vécu. Une balade amusante au sein de la nature humaine et de la nature rurale, qui fera certainement sourire les citadins invétérés qui décideront de prendre un bol d’air campagnard en lisant cette bande dessinée.

Servi dans un format gaufrier de 6 cases, le dessin de Larcenet, certes moins mature que dans Le Combat ordinaire et moins intimiste que dans « Dallas cowboy », continue d’être la force de cette série. Le style caricatural, allant à l’essentiel en quelques traits, fait toujours mouche et livre des personnages très expressifs et pourvus d’un côté enfantin très attachant.

Jean-Yves Ferri & Manu Larcenet - Retour à la TerreLisez également l’avis de Champi sur K.BD !