Archive for the X-Men Category

Rick Remender – Uncanny X-Force, La solution Apocalypse

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Séries, Wolverine, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2015], [En cours] with tags on 16 novembre 2015 by Yvan

La X-Force de Rick Remender !

Rick Remender - Uncanny X-Force, La solution ApocalypseQuand je vois Wolverine sur une couverture, combiné au nom de Rick Remender (Fear Agent, The Last Days Of American Crime, Black Science), je n’hésite pas trop longtemps à me procurer l’album, surtout que la plupart des avis sont dithyrambiques. Et pourtant, je referme cette intégrale qui reprend les épisodes US Wolverine : Road to Hell (III) #1, Uncanny X-Force (Vol. 1) #1 à #10 et #5.1 avec un avis plutôt mitigé.

Au niveau des personnages, il faut cependant avouer que cette équipe de « bad-ass » tient parfaitement la route. Je suis à la base déjà grand fan de Wolverine et les quatre autres membres de nouvelle version de X-force (Psylocke, Fantomex, Deadpool et Archangel) ont également la gueule de l’emploi, sachant que cette équipe doit principalement affronter des menaces qui requièrent des mesures souvent assez extrêmes. Le premier petit hic c’est qu’il vaut mieux connaître le passé des personnages afin d’apprécier pleinement l’utilisation qu’en fait l’auteur. Perso, je connaissais moins bien Fantomex, mais cela ne m’a finalement pas dérangé plus que ça. Non, le gros hic c’est Deadpool ! Même s’il m’a un peu moins énervé que d’habitude, il n’y a rien à faire, je n’accroche pas du tout au personnage et ses vannes à deux balles me pompent. Sinon, au niveau des personnages, pour le reste, c’est nickel : l’auteur utilise à merveille le côté obscur des protagonistes et la relation entre Archangel et Psylocke est parfaitement gérée.

Visuellement, il n’y a pas grand-chose à redire non plus. La première partie, signée Jerome Opeña, est irréprochable et je suis également fan de la mise en images d’Esad Ribic, déjà excellent sur le « Thor » de Jason Aaron. Si ces deux-là ont ma préférence, je ne me plains pas non plus de la présence de Rafael Albuquerque (lisez « American Vampire ») sur l’épisode bonus ou du travail de Billy Tan et Richard Elson sur la fin du volume.

Reste le scénario où, comme d’habitude, Rick Remender nous offre un récit dynamique, riche en rebondissements. Les missions ne manquent pas non plus d’intérêt, avec une première mission où ils doivent affronter Apocalypse version culotte courte, suivie d’un récit impliquant Deathlok. Mais là où le bas blesse vraiment, c’est que je ne suis pas trop fan de science-fiction. Alors, quand on me sert des Cavaliers d’Apocalypse, un Monde virtuel et des versions robotisées de super-héros… j’ai fortement tendance à décrocher.

Bref, le casting est bon, le dessin est bon, le scénario est bon… mais ce n’était pas pour moi car Deadpool + de la SF, ça ne passe pas… même s’il y a Wolverine et Remender pour compenser.

Ils en parlent également : Yaneck

Publicités

Wolverine and the X-Men, Bienvenue chez les X-Men !

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Jason Aaron, Panini, Séries, Wolverine, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2015], [En cours] with tags on 29 mai 2015 by Yvan

Une nouvelle école de mutants, dirigée par Wolverine !

Wolverine and the X-Men, Bienvenue chez les X-Men !Suite aux événements de « X-Men – Schism », Wolverine a décidé de quitter Utopia et les mutants de Cyclope pour rouvrir une nouvelle école pour surdoués dans le comté de Westchester, baptisée Jean Grey School for Higher Learning.

Ce tome reprend les huit premiers épisodes de cette nouvelle saga imaginée par Jason Aaron et dessinée par Chris Bachalo et Nick Bradshaw. Après avoir lu l’excellent Jason Aaron de Scalped, de Thor et de Southern Bastards, j’ai été étonné par le ton léger et humoristique de cette série qui joue pleinement la carte de l’action, surtout que l’ami Wolverine n’est pas non plus connu pour être un enfant de chœur.

Si Logan doit faire face à quelques problèmes administratifs et financiers, qui mettent déjà en péril cette école qui vient d’ouvrir ses portes, les professeurs et les élèves doivent également affronter plusieurs menaces, dont la plupart sont dirigées par Kade Kilgore, le nouveau patron du Club des Damnés. Si le titre repose sur de l’action et de l’humour, il présente également plusieurs personnages attachants. Le lecteur retrouve notamment quelques personnages connus, dont une Kitty Pride enceinte et un Bobby Drake qui se découvrent des nouveaux pouvoirs, mais les plus belles découvertes se situent au niveau des élèves de l’école.

Visuellement, ce tome est illustré par Chris Bachalo (épisodes #1 à #3 et #8) et Nick Bradshaw (épisodes #4 à #7). Si ce dernier livre du bon boulot, notamment lors de cette scène à l’intérieur du corps du Crapaud, j’ai eu beaucoup plus de mal avec le style cartoonesque de Chris Bachalo. Ce n’est pas mauvais au niveau du design des personnages, mais j’ai souvent eu du mal à deviner ce qu’il dessinait lors des scènes d’action.

Bref, une série dynamique, légère et plutôt drôle…

Robert Kirkman, Ben Oliver et Yanick Paquette – Ultimate X-Men, Sentinelles (Tome 8)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 29 décembre 2014 by Yvan

La fin des X-Men !

Robert Kirkman, Ben Oliver et Yanick Paquette - Ultimate X-Men, Sentinelles (Tome 8)Après le run de Mark Millar (tomes 1 à 3), celui de Brian Michael Bendis (tome 4) et celui de Brian K. Vaughan (tomes 5 et 6), cet album propose la suite de l’arc imaginé par Robert Kirkman (Walking Dead, Invincible). Ce huitième Marvel Deluxe reprend les épisodes US Ultimate X-Men #75-#88.

Après un septième volet axé sur le développement psychologique, cette suite joue à nouveau pleinement la carte de l’action et marque l’arrivée de deux nouveaux personnages dans l’univers Ultimate : Cable (qui n’est ici pas le fils de Scott et Jean) et Bishop. Si les deux viennent du futur, c’est surtout le premier qui va venir perturber l’équilibre de la communauté mutante en éliminant le professeur Charles Xavier.

Robert Kirkman ne lésine donc pas sur les rebondissements et ne ménage pas ses mutants. Outre la mort du professeur Xavier, il n’hésite par exemple pas à arracher un bras à la pauvre Malicia… sort généralement réservé exclusivement à Wolverine. Privé de son mentor, l’équipe de Cyclope est dissoute et la communauté mutante se retrouve plongée dans le chaos. Il y a ce Bishop qui crée sa propre équipe de X-Men, la découverte d’un groupe de mutants vivant sous terre (les Morlocks) et l’émergence d’une branche dissidente (le Front de Libération Mutant) qui fout le bordel. Ajoutez à cela le retour des Sentinelles, le plan machiavélique des jumeaux Fenris, l’évasion de Henri McCoy, la menace du Phénix qui sommeille toujours en Jean Grey, ainsi que les révélations et les motivations des deux mutants venus du futur et vous obtenez un récit particulièrement dense et plusieurs scènes marquantes aux conséquences lourdes.

Aucune chance de s’ennuyer donc, mais je ne suis cependant pas ressorti super enthousiasmé de cette lecture. Kirkman oublie en effet d’insuffler du suspense et de la tension à ce récit qui se contente d’enchaîner les surprises… sans pour autant parvenir à surprendre. Visuellement, on a de nouveau droit à une flopée d’artistes (Yanick Paquette, Mark Brooks, Ben Oliver), qui livrent un travail tout à fait correct.

Bref, après un tome axé sur le relationnel, Kirkman se frotte à l’action, mais toujours sans parvenir à surprendre.

Brian Michael Bendis et Stuart Immonen – All-New X-Men

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Marvel Now, Panini, Séries, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2014], [En cours] with tags on 25 avril 2014 by Yvan

Le comeback de la première équipe des X-Men !

Brian Michael Bendis et Stuart Immonen - All-New X-MenCet album contient les cinq premiers épisodes de All-New X-Men, la nouvelle série sur les X-Men signée Brian Michael Bendis et Stuart Immonen. Après Spider-Man, Uncanny Avengers et Captain America, cette saga vient donc s’ajouter à la collection Marvel Now ! chez Panini Comics.

Suite aux évènements de « X-Men vs Avengers » les deux clans de X-Men se réorganisent, avec d’une part Cyclope qui s’est allié à Magneto après avoir tué son mentor Charles Xavier et de l’autre un Henry McCoy au plus mal, qui cherche une solution pour ramener Scott Summers dans le droit chemin. Pour arriver à ses fins, il décide de se rendre dans le passé et de ramener les cinq premiers X-Men à son époque.

Ce postulat de départ assez original ouvre immédiatement de nombreuses perspectives au niveau du scénario. Il y a tout d’abord le retour de Jean Grey, qui constitue l’un des personnages clés de cette saga. Si celle-ci est surprise de voir que l’école des mutants a été rebaptisée à son nom, les jeunes X-Men (Scott Summers -Cyclope, Jean Grey – Marvel Girl, Henry McCoy – le Fauve, Robert Drake – Iceberg et Warren Worthington III – Angel) sont tous confrontés à ce futur particulièrement sombre qui ne correspond pas du tout à ce qu’ils avaient rêvé. Outre le choc de découvrir que certains d’entre eux sont morts, ils constatent surtout avec effroi ce que les X-Men sont devenus.

Malgré la gravité des évènements, l’ensemble est traité avec beaucoup d’humour et le plaisir de retrouver les premiers X-Men est très grand. Si le scénario est plaisant, visuellement, le travail de Stuart Immonen vaut également le détour.

Un premier tome qui donne donc envie de découvrir la suite, ainsi que la saga Uncanny X-Men, qui invitera à suivre l’équipe de Scott Summers.

Civil War, Choisir son camp (Marvel Deluxe Tome 5)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2013] with tags on 28 octobre 2013 by Yvan

Un cinquième volet très dispensable !

Civil War, Choisir son camp (Marvel Deluxe Tome 5)Le postulat de départ de Civil War est la proposition d’une loi de recensement obligatoire pour les super-héros de la part du congrès des États-Unis. Si c’est une terrible tragédie qui est à l’origine de cette idée de structuration de la communauté surhumaine, ses conséquences vont plonger les super-héros dans une guerre fratricide. Il y a d’un côté les partisans de cette loi qui oblige les surhumains à agir dans la transparence et de l’autre, les super-héros qui refusent de dévoiler leur identité secrète afin de devenir des agents fédéraux. Chacun doit choisir son camp et ceux qui refusent de se faire recenser sont immédiatement considérer comme des hors-la-loi et se voient contraints de plonger dans la clandestinité. La bataille qui s’engage, avec d’un côté Iron Man et de l’autre Captain America, constitue l’événement Marvel de la décennie.

Après avoir publié cette saga incontournable de l’univers des comics en trois tomes Marvel Deluxe, Panini avait proposé un très bon quatrième tome qui complétait idéalement cette trilogie en reprenant la saga parallèle « Front Line ». C’est malheureusement loin d’être le cas avec ce cinquième volet qui contient les épisodes US « Civil War : X-Men » #1 à #4, « Civil War : Young Avengers and Runaways » #1 à #4, « Civil War : Choosing Sides » #1, « Civil War : The Return » #1 et « Civil War : The Initiative » #1. Si ces sagas parallèles à l’évènement Marvel parviennent à démontrer que personne n’échappe aux conséquences de Civil War, la qualité n’est malheureusement pas au rendez-vous.

La première mini-série, écrite par David Hine et dessinée par Yannick Paquette et Aaron Lopresti, s’intéresse au sort des X-Men qui vivent reclus au sein de leur école pour mutants. Les mutant ne sont déjà plus très nombreux suite aux événements de « House of M » et étaient quasi inexistants au sein de la saga « Civil War » et ce n’est pas cette saga qui permet de leur donner un rôle plus intéressant, voire déterminant.

La deuxième mini-série, écrite par Zeb Wells et dessinée par Stefano Caselli, s’intéresse aux deux bandes de jeunes héros : les Young Avengers et les Fugitifs. Si le titre permet aux deux équipes d’adolescents assez similaires de se rencontrer, il n’apporte pas non plus grand-chose à cette « Guerre Civile ».

Les trois épisodes qui suivent sont également assez anecdotiques. « Choosing Sides » et « The Return » montrent la réaction de personnages secondaires de l’univers Marvel face à cette nouvelle loi de recensement des super-héros. Si le passage dédié à Sentry vaut le détour, ce n’est pas le cas pour ceux consacrés à l’Homme-fourmi, U.S.Agent, Iron Fist ou Captain Marvel… et je vous épargne mon avis sur les pages mettent en scène Howard le canard. Heureusement, le dernier épisode, « Civil War : The initiative », dessiné par Marc Silvestri et écrit par Brian M. Bendis et Warren Ellis, s’avère légèrement plus intéressant. Cette histoire de transition annonce en effet le début d’une nouvelle période au sein de l’univers Marvel.

Un très mauvais tome donc… et il reste à espérer que le prochain recueil sera plus intéressant.

Robert Kirkman, Tom Raney et Ben Olivier – Ultimate X-Men, Le diable au corps (Tome 7)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2013] with tags on 24 juin 2013 by Yvan

Et voilà Robert « Walking Dead » Kirkman !

Robert Kirkman, Tom Raney et Ben Olivier - Ultimate X-Men, Le diable au corps (Tome 7)Après le run de Mark Millar (tomes 1 à 3), celui de Brian Michael Bendis (tome 4) et celui de Brian K. Vaughan (tomes 5 et 6) qui se terminait d’ailleurs sur une sixième volume assez moyen, c’est Robert Kirkman (Walking Dead, Invincible) qui est aux commandes de ce nouvel arc. Ce septième Marvel Deluxe reprend les épisodes US Ultimate X-Men #66-#74, ainsi que l’Ultimate X-Men Annual #2.

Robert Kirkman développe deux intrigues principales. La première se concentre sur la menace du Phénix qui sommeille en Jean Grey et s’interroge même sur la possible schizophrénie de la redoutable X-Woman, tandis que la seconde invite à découvrir un nouveau mutant aux pouvoirs redoutables. L’auteur développe également quelques intrigues parallèles qui sont pour la plupart centrées sur la relation entre les élèves du professeur Xavier. Si l’on note un bref affrontement entre Wolverine et Dents de Sabre (et oui, il est de retour), ponctué d’une révélation assez surprenante, la majorité du récit est cependant axé sur le relationnel. De la relation entre Diablo et Dazzler aux flirtes télépathiques entre Scott et Jean, en passant par la vie amoureuse de Malicia et Bobby, le rendez-vous galant du professeur Xavier ou l’homosexualité de Colossus, le lecteur n’aura donc pas beaucoup d’action à se mettre sous la dent.

Robert Kirkman laisse donc de côté l’héroïsme pur et dur pour se concentrer sur l’ego des personnages. Cette approche plus réaliste et plus humaine, qui se concentre sur le quotidien des mutants, n’est certes pas dénuée d’intérêt, mais ne ravira certainement pas tout le monde. C’est également le cas du graphisme, qui se contente d’être correct. Le scénario étant très pauvre en scènes d’action, les trois dessinateurs (Tom Raney, Ben Olivier et Salvador Larroca) se retrouvent cantonnés à dessiner des planches axées sur le dialogue et ne cassent pas non plus la baraque sur les quelques scènes de combat prévues au programme.

Bref, un bon tome, très accessible et axé sur le relationnel, mais qui n’offre rien de vraiment original ou de spectaculaire.

Brian K. Vaughan et Stuart Immonen – Ultimate X-Men, Nord Magnétique

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2012] with tags on 30 mars 2012 by Yvan

La fin d’un run très décevant !

Brian K. Vaughan et Stuart Immonen - Ultimate X-Men, Nord MagnétiqueAprès le run de Mark Millar (tomes 1 à 3) et celui de Brian Michael Bendis (tome 4), ce sixième volume conclut le run de Brian K. Vaughan (Y : Le Dernier Homme, « Les Fugitifs »), entamé lors du tome précédent. Ce nouveau Marvel Deluxe reprend les épisodes US Ultimate X-Men #58-#65, Ultimate X-Men Annual #1, Ultimate X-Men / Fantastic Four #1, Ultimate Fantastic Four / X-Men #1 et Ultimate X-Men #1/2 et autant vous le dire tout de suite : ce n’est vraiment pas terrible. La seule bonne nouvelle est que le run suivant sera l’œuvre de Robert Kirkman, le scénariste de Walking Dead et Invincible.

Le premier récit (épisode #58, A Hard Lesson) se concentre sur le professeur Xavier, qui se retrouve otage d’un braqueur de banque alors qu’il cherche à récupérer l’argent de l’école des mutants. J’ai pris plaisir à retrouver le dessin de Steve Dillon (qui ne fait jamais l’unanimité), mais pour le reste, cette histoire ne casse pas trois pattes à un canard.

Le deuxième récit (épisodes #59 à #60, Shock And Awe) nous emmène au Canada en compagnie de Wolverine et d’Ororo et développe un peu le passé de cette dernière tout en proposant un nouveau vilain (Deathstrike) qui va leur mener la vie dure. Le récit n’est pas mauvais, mais ne marque pas les esprits.

Le troisième récit (épisodes #61 à #65, Magnetic North) est probablement le moins mauvais de cet album. Ce récit, qui relate une tentative d’évasion de Magneto, oppose les X-Men, les Ultimates, les élèves d’Emma Frost et les comparses de Magneto et joue surtout la carte de l’action. Si j’ai eu un peu de mal avec le rôle joué par les Ultimates, Brian K. Vaughan parvient tout de même à gérer trois équipes de super-héros au sein d’une intrigue qui n’est pas dénuée d’intérêt. Par contre, si généralement j’apprécie beaucoup le dessin de Stuart Immonen sur d’autres séries, il a tout de même plus de mal à me convaincre sur cette saga.

Quant au reste de l’album, ni l’Annual (Ultimate sacrifice), dessiné par Tom Raney et mettant en scène Gambit et Malicia, ni le cross-over Ultimate X-Men/Fantastic Four, signé Mike Carey et Pasqual Ferry, n’ont réussi à me convaincre. Quant au dernier récit (Burial service), imaginé par Geoff Johns et dessiné par Aaron Lopresti, il est beaucoup trop court pour pouvoir relevé le niveau de l’ensemble.

Bref, le plus mauvais album de la série et si la suite n’était pas signée Robert Kirkman, je m’arrêterais sans doute là.